16 décembre 2005

Klucis : un artiste bolchevik balte au MAMC de Strasbourg

Du 18 novembre 2005 au 26 février 2006, le Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg expose des oeuvres de l'artiste letton Gustavs Klucis (1895-1938), inventeur du photomontage idéologique. Organisée à l'initiative et avec le soutien du Ministère de la Culture de la République de Lettonie dans le cadre d'un ensemble de manifestations culturelles intitulées "Etonnante Lettonie", l'exposition surprend le visiteur par la place ainsi réservée au fidèle propagandiste d'un régime totalitaire au service duquel il a mis avec enthousiasme tout son talent, contrairement à des artistes contemporains comme Kandinsky ou Malevitch. Engagé volontaire dès 1917 dans les régiments lettons de "tirailleurs rouges" qui luttèrent contre l'indépendance de son propre pays et s'illustrèrent dans la cruelle guerre civile engagée entre le pouvoir bolchevik et la société civile russe, Klucis a participé personnellement, les armes à la main, à de nombreuses répressions, dont celle de la révolte des socialistes-révolutionnaires de juillet 1918. Après la guerre civile, Klucis s'installa à Moscou où résidait une très importante communauté de communistes lettons qui diffusait une propagande hostile à la Lettonie indépendante. Pendant les deux décennies où Klucis milita ensuite au sein des "Artistes rouges" à Moscou, faut-il rappeler que ce sont plusieurs dizaines de millions de personnes qui ont péri, victimes de la Terreur rouge : liquidation physique des "ennemis de classe", de l'Eglise orthodoxe et des opposants politiques, famine génocidaire en Ukraine, etc. Peintre d'avant-garde à l'époque de Lénine, cofondateur du groupe "Oktiabr" en 1928, il devint le plus enthousiaste des dessinateurs politiques de Staline, apportant activement sa contribution artistique à la construction du culte du dictateur, notamment avec la fresque monumentale du Mossoviet "Plus haut que Marx, Engels, Lénine, l'étendard de Staline" (1933). Sur d'immenses tirages reproduits parfois jusqu'à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires, ses affiches, puisant dans l'arsenal de la composition constructiviste, de la typographie militante et du montage, engageaient les "masses populaires" à "dépasser les normes de travail" et à "construire le plan". Dans les oeuvres de Klucis, l'homme disparait toujours derrière ceux qui deviendront les archétypes de la société soviétique : ouvriers, tractoristes, kolkhoziennes, athlètes spartakistes, miliciens et bien évidemment les grandes figures du régime bolchevik de l'époque : outre Lénine et Staline, Dzerjinski, Vorochilov, Molotov, Kaganovitch, Mikoïan, et bien sûr Gorki. Cela ne empêcha cependant pas Klucis d'être liquidé dans la tourmente des purges staliniennes de la fin des années 1930. "Etonnant Letton", en effet !
http://www.musees-strasbourg.org/
http://www.cahiers-lituaniens.org/

Libellés : , ,