23 août 2006

Quand Staline et Hitler sacrifiaient la Lituanie !

Ce 23 août de 1939, le monde apprenait avec stupéfaction la signature à Moscou d'un pacte germano-soviétique, connu aussi sous le nom de pacte Ribbentrop-Molotov, du nom des deux ministres des Affaires étrangères qui avaient négocié l'accord. Ce pacte de non-agression, dans lequel l'Allemagne national-socialiste et l'Union soviétique se promirent de ne pas s'attaquer mutuellement, put paraître contre nature car Hitler s’était fait le champion de la lutte contre le bolchevisme et Staline prétendait lutter par tous les moyens contre le fascisme. Il s’agissait pourtant de deux régimes totalitaires ayant plus d'un point en commun. Le pacte comprenait d’ailleurs des protocoles secrets qui fixaient la partition de la Pologne et du reste de l’Europe de l’Est en zones d'influence allemande et soviétique. Conformément à ce plan, après le partage de la Pologne en septembre 1939 et avec la bienveillance de l’Allemagne hitlérienne, la "Grande patrie socialiste" s'attaqua aux Pays baltes et s’empara du sud de la Finlande et des provinces roumaines de Bucovine et de Bessarabie. La Lituanie fut ainsi incorporée à l’URSS en juin 1940, suite à une manipulation pseudo-juridique concoctée par Staline et à laquelle ont contribué les communistes lituaniens (A. Sniečkus, M. Godvilas) et des intellectuels de gauche (J. Paleckis, A. Venclova). Le pays y perdit son indépendance qu’il ne recouvra qu'un demi-siècle plus tard, en 1990, au moment de l’effondrement de l’Union soviétique. Le 23 août 1989, date anniversaire du pacte, une gigantesque chaîne humaine de 600 km de long entre les villes de Vilnius, Riga et Tallinn fut organisée par les mouvements démocratiques baltes pour sensibiliser le monde occidental sur l’iniquité de ce pacte qui entraîna l’annexion de leurs pays et afin de faire connaître leur aspiration à la liberté.
http://www.diploweb.com/forum/lituanie06062.htm
http://www.cahiers-lituaniens.org

Libellés : , ,