25 décembre 2015

Cahiers Lituaniens : ambre, cinéma, bison et autres rennes au sommaire


Confirmant la tendance qu’a prise la revue ces dernières années, le 14e numéro des Cahiers Lituaniens qui vient de paraitre est entièrement consacré à des épisodes ou évènements historiques, politiques, culturels ou scientifiques liant la France à la Lituanie. C’est bien de France en effet qu’après la Deuxième Guerre mondiale l’écrivain et éditeur Jerzy Giedroyć joua un rôle prépondérant dans l’amélioration des relations polono-lituaniennes. Il le fit par l’intermédiaire de la revue Kultura qu’il implanta et dirigea à Maisons-Laffitte et qui devint une des plus importantes publications périodiques en exil des « nations opprimées » par l’URSS. Au XVIIIe siècle, c’est de Lunéville que l’ancien roi de Pologne et grand-duc de Lituanie, Stanislas Leszczynski, devenu duc de Lorraine et de Bar, créa une école des cadets-gentilshommes pour accueillir et former de nombreux jeunes nobles de Pologne et de Lituanie qui s’illustrèrent plus tard dans les armées de la République des Deux Nations. Si Paris accueillit dans les années 1920 de nombreux artistes d’Europe centrale et orientale qui enrichirent la création culturelle française, on notera la contribution de Ladislas Starewitch, un réalisateur de films d’animation qui fut, avant la Grande Guerre, le précurseur à Kaunas du cinéma lituanien. C’est à Strasbourg que Jean-Philippe Graffenauer, médecin et ancien officier lors des campagnes napoléoniennes de Prusse et de Pologne, publia en 1821 la première monographie française consacrée à l’ambre jaune. Et c’est pour le musée d’histoire naturelle de cette ville que des démarches diplomatiques avaient été entreprises au milieu du XIXe siècle afin d’obtenir un spécimen de bison de la célèbre forêt grand-ducale de Białowieża. Un projet qui n’aboutit malheureusement pas. Par contre, c’est autour de rennes et d’autres animaux polaires que prit forme, en ce début du XXIe siècle, une étonnante collaboration éditoriale entre deux ethnologues alsaciennes, Émilie Maj et Karen Hoffmann-Schickel, et un illustrateur lituanien, Dainius Šukys, qui réalisa la couverture du numéro. La livraison s’achève avec quatre poèmes d’Artūras Valionis présentés en versions originale et française.
http://www.cahiers-lituaniens.org/alsace_lituanie/commande.htm

Libellés : , , , ,