01 octobre 2016

Mémoires Frank : l’étonnant destin d’un témoignage historique de deux grands médecins liés à l’Alsace



La mémoire des migrants perdure rarement dans leur pays d’origine. C’est le cas du professeur de médecine Jean-Pierre Frank, petit-fils d’un fournisseur des armées originaire d’Alsace, qui fit une brillante carrière académique dans de prestigieuses universités d’Allemagne, d’Italie et de Russie et devint célèbre au début du XIXe siècle comme pionnier de l’hygiène publique. Son fils Joseph, également médecin et universitaire, rédigea leurs mémoires qui constituent un remarquable témoignage historique sur les pratiques médicales et sur la vie sociale et culturelle en Europe pendant près d’un siècle. Strasbourg y est cité à plusieurs reprises. Rédigé en français, langue internationale par excellence à l’époque, ce volumineux manuscrit – près de 3 500 pages – n’a paradoxalement jamais été publié dans sa version originale, alors que d’importants chapitres l’ont été au XXe siècle et au début du XXIe siècle en allemand, anglais, italien, polonais, lituanien. Il présente pourtant un réel intérêt, notamment pour l’Alsace avec laquelle les Frank ont entretenu des liens singuliers.
 

L’article de Philippe Edel, paru sous ce titre dans le numéro 142 (2016) de la Revue d'Alsace, retrace l’histoire de ce document exceptionnel conservé en Lituanie, à la section des manuscrits de la Bibliothèque de l’Université de Vilnius.

Libellés : ,