07 décembre 2019

Exposition d’art contemporain lituanien à Paris


En ce mois de décembre, les mécènes Jonas et Živilė Garbaravičiai et Art Fund, en partenariat avec l’Ambassade de Lituanie en France, organisent une exposition de l’art contemporain lituanien à l’Espace Commines à Paris. L’exposition réunit des œuvres des artistes suivants : Arvydas Ališanka, Ray Bartkus, Stasys Eidrigevičius, Patricija Jurkšaitytė, Vidmantas Jusionis, Rūta Jusionytė, Vytenis Lingys, Indra Marcinkevičienė, Vilmantas Marcinkevičius, Dalia Matulaitė, Vygantas Paukštė, Mykolas Sauka, Šarūnas Sauka, Nomeda Saukienė, Mindaugas Šnipas, Andrius Zakarauskas, Kęstutis Zapkus. L’affiche de l’exposition a été réalisée par le célèbre artiste polonais d'origine lituanienne Stasys Eidrigevičius. Le commissaire de l'exposition est le critique d'art Christian Noorbergen.
Espace Commines, 17 rue Commines,  75003 Paris, Tél. 01 42 77 53 26. Expo ouverte du 7 au 14 décembre 2019. Horaires: I-VII 11-19 h

Libellés : , , , , , , , , , , , , , , ,

05 décembre 2019

Mažasis princas


Le tout premier long-métrage adapté du Petit prince, le célèbre conte philosophique d'Antoine de Saint-Exupéry, fut réalisé en 1966 en Lituanie, alors sous le joug soviétique. C’est le réalisateur lituanien Arūnas Žebriūnas qui le mit en scène pour le compte des studios d’Etat Lietuvos kino studija. Le rôle-titre fut interprété par le jeune Evaldas Mikaliūnas, alors âgé de six ans. Le personnage de l’adulte fut tenu par Donatas Banionis, l’acteur lituanien qui s’illustra en 1972 dans le rôle central de Kris Kelvin dans Solaris, l’excellent film de science-fiction d'Andreï Tarkovski, sorti en 1972 et inspiré du roman éponyme de Stanislas Lem.
Le Petit prince d’Arūnas Žebriūnas fut présenté au public français pour la première fois en 1994.

Libellés : , ,

03 décembre 2019

Enfants sauvages des tropiques


Vient de paraître aux éditions des Requins Marteaux la première BD en français de l’illustratrice lituanienne Akvilė Misevičiūtė, qui signe Akvilé Magicdust (« poussière magique »). Né en Lituanie, Akvilė a étudié d’abord à l’Académie des beaux-arts de Vilnius, puis à la LUCA School of Arts de Bruxelles. À Vilnius où elle vit aujourd’hui, elle partage un atelier avec d’autres artistes et y travaille en tant qu’illustratrice freelance. Son travail est à la fois un reflet de l’ambiance froide, voire frigide, de l’Europe du Nord, compensée par des teintes de couleurs tropicales, tandis que ses récits laconiques sont véhiculés de manière picturale et primitiviste, mettant souvent en scène des paysages urbains habités par une faune exotique. En 2018, elle remporte un prix initié par WeTransfer et l’East London Comic Arts Festival (ELCAF) qui lui permet de publier sa première BD : Tropical Wildchilds. Enfants sauvages des tropiques en est l’édition française.
« Enfants sauvages des tropiques », Akvile Magicdust, Les Requins Marteaux, 2019, 80 pages, 20 €

Libellés : ,