17 juin 2024

Un Quarto pour Milosz !

Quarto est une célèbre collection littéraire des éditions Gallimard composée de recueils ou d'œuvres intégrales d'écrivains classiques et contemporains, français et étrangers, dans le domaine littéraire et des sciences humaines. Au format 20.5 x 14.2 cm sous couverture souple, les volumes sont le plus souvent dotés d'un nombre de pages important variant de 1000 à 2500. C’est pour un volume entièrement dédié au poète lituanien d’expression française Oscar Milosz (1877-1939) à paraître dans cette collection que Olivier Piveteau et Christophe Langlois, respectivement président et vice-président de l’association des Amis de Milosz, travaillent depuis trois ans à rassembler et présenter des œuvres choisies. La couverture du volume a été sélectionnée par Antoine Gallimard lui-même : c’est une œuvre du peintre lituanien Pranas Gailius (1928-1925), qui – comme Milosz mais avec deux générations de décalage – passa toute sa vie active à Paris. Notons que Pranas Gailius fait l’objet, avec trois autres artistes lituaniens de Paris, d’un article dans le numéro de printemps des Cahiers Lituaniens.

Le Quarto Milosz paraîtra le 5 septembre prochain. On notera qu’il sera présenté à la librairie Kléber à Strasbourg le 18 octobre en présence d’Olivier Piveteau.

https://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Quarto#

Libellés : ,

12 juin 2024

Jean-Christophe Mončys vient de nous quitter

Notre ami Jean-Christophe Mončys vient de s'éteindre le 11 juin 2024, quelques semaines après son 70e anniversaire. Né le 25 mai en 1954 à Paris, il était le fils de l’artiste sculpteur lituanien Antanas Mončys (1921-1993) originaire de Samogitie qui travailla surtout en France et dont un musée lui entièrement consacré à Palanga (Antano Mončio namai-muziejus). Sa mère, Florence Martel, était la fille de Jean Martel et la nièce de Joël Martel, deux sculpteurs jumeaux originaires de Nantes, connus pour leurs sculptures, monuments et fontaines d'inspiration Art déco ou cubiste. À Paris, Jean-Christophe fit ses études d’abord à l’École Duquesne (1960-1964), puis au Lycée Montaigne (1964-1973) et enfin à l’Université Panthéon-Sorbonne (1973-1978). Jean-Christophe devint comédien, professeur de théâtre, metteur en scène et formateur en expression orale. Dans les années 1970, il participa aux débuts du Théâtre Praxis, le groupe théâtral de la Cité internationale universitaire de Paris et de la Maison des Lettres. Il enseignait également l’art dramatique, l’improvisation et proposait des ateliers d’écritures. Avec la comédienne Caroline Paliulis, il monta en 1989 une pièce de théâtre à partir du livre Un sourire au Goulag de Nijolė Sadūnaitė, un témoignage particulièrement poignant d’une religieuse lituanienne enfermée dans le goulag soviétique. En avril 1991, toujours avec Caroline Paliulis, il initia une soirée de théâtre, musique et poésie intitulée Liberté Lituanie au Théâtre Renaud-Barrault, avec la participation de Laurent Terzieff et Michaël Lonsdale, ainsi que Bertrand Walter au violon, Michaël Wladkowski au piano et le chœur Madrigal de Paris. Jean-Christophe anima aussi des ateliers à Nantes dans le cadre d’Art Atlantique. Après avoir collecté pendant plusieurs années anecdotes, photos et documents d’époque, il publia en 2022, en français et en lituanien, à la maison d’édition Aukso žuvys de Vilnius, un livre intitulé Mon Père Ant. 100 souvenirs avec Antanas Mončys.

https://www.knygos.lt/lt/knygos/mon-pere-ant---100-souvenirs-sur-antanas-moncys/

Libellés : ,

09 mai 2024

Trois espèces d’animaux dédiés à L.H. Bojanus

En 2008, deux paléontologues polonais, Tomasz Sulej et Grzegorz Niedźwiedzki, ont découvert en Silésie les fossiles d’une nouvelle espèce de thérapsides, soit une lignée ancestrale des mammifères. L’animal vivait entre 210 et 205 millions d’année avant notre ère et avait la taille d’un éléphant (photo). La tradition des naturalistes veut que l’on dédie le nom d’une nouvelle espèce pour la science aux personnes illustres ou proches aux découvreurs. Lors de leur description de l’espèce en 2019, les paléontologues l’ont dédiée à Louis Henri Bojanus (1776-1827) en reconnaissant les mérites de ce savant alsacien qui travailla près de 20 ans à l’Université de Vilnius pour la paléontologie et ses recherches des animaux disparus. Ainsi l’espèce porte le nom Lisowicia bojani (Sulej & Niedźwiedzki, 2019). 

Ce n’est pas seul animal dédié à Bojanus. En 1825, Johann Friedrich von Eschscholtz (1793-1831), professeur à l’Université de Dorpat, médecin naturaliste et voyageur célèbre pour ses deux voyages autour du monde, décrivit dans une relation de voyage publiée dans Isis, la revue dont Bojanus fut un proche collaborateur, une nouvelle espèce d’hydrozoairequ’il appela Eudoxia bojani. Aujourd’hui, son nom est Diphyes bojani (Eschscholtz, 1825). Plus tard, en 1834, le paléontologue allemand Herbert von Meyer (1801-1869) découvrit et décrivit en Bavière les restes fossiles d’un grand cerf. Il créa un nouveau genre-type qu’il nomma pour la science : Palaeomeryx bojani (Meyer, 1834). Ces dénominations, reconnues par les scientifiques du monde entier, prouvent que la mémoire de Bojanus perdure toujours, près de deux siècles après sa mort. 

> Pour en savoir plus : Piotr Daszkiewicz, PatriNat (Muséum national d’Histoire naturelle, OFB, CNRS, IRD) piotr.daszkiewicz@mnhn.fr

Libellés :